l’enfouissement des déchets nucléaires refait surface

Depuis peu certains pays de l’Union Européenne se sont mis à chercher des lieux de stockage pour les déchets nucléaires de leur centrales nucléaires et cela avec plus ou moins de recherches sur les conséquences sur les environnements et les écosystemes environnants.
Déja trois pays , La Finlande en 2020, la Suède en 2023 et également la France en 2030 avec l’agence nationale pour la gestion des dechets radioactifs se sont lancés dans ces projets.
Cette solution est assez contesté car les gens ne savent pas comment peuvent évoluer ses mines et les dangers pour les générations futures.
Rappelons que toute cette affaire reste prèsente en raison de l’importance du nucléaire dans la production électrique française. Cette solution est possible en attendant l’EPR francais.

source:
terra economica

50 eme articles d’éconergie l’energie du futur

50 eme articles d’éconergie l’energie du futur, et bien nous voila arrivez a une demi centaine d’articles sur econergie et cela se fête avec les nouvelles actualités qui arrivent sur les nouveaux modèles de vehicules propres , les éoliennes et les nouvelles techniques d’ enfouissement et des nouvelles du climat avec le sommet de Mexico.
Mais surtout continuez de nous suivre sur econergie 91, l’énergie du futur, et de prendre les chemins  verts de la route d’éconergie.

de nouvelles eoliennes offshores

De nouvelles eoliennes offshores, avec cette nouvelle classe de 145 m d’envergure et de 10 Mwatt de production , la Norvège vient de lancer ce prototype et la société publique Enovia possède ainsi l’une des plus grandes turbines dans son catalogue de vente.
Avec pres de trois fois plus de production qu’une éolienne classique et les avancées pourraient permmettre de mieux rentabiliser les espaces en mer dédiés aux éoliennes offshores.
Coût pour  le test et les techniques sur terre et mer pres de 17 millions d’euros.
Mais cette géante permettrai également de réduire les charges et les coût de maintenance car plus lègére a part égale avec des eoliennes classiques.

source:
developpement durable journal

l’ énergie de rechargement sans fil débarque

Une nouvelle génération de machines électroniques (ordi, téléphone,…) econergie
qui se rechardent sur une plate forme débarque.
Les courants seraient transmis par induction comme pour les plaques a induction en cuisine.
Les batteries de ces engins ne sont pas classiques et permettent également le rechargement conventionnel par une prise murale.
Les aplications sont nombreuses comme sur les lieux de travails et d’attentes. 
Avantage de taille les plaques ne nécessitent qu’une prise pour tous les appareils posés dessus.

source:
planete sans fils

le solaire chauffe pas tout

panneau d'econergie thermiqueLe solaire en France vient de voir pour la catégorie thermique (transformation de la chaleur pour de l’eau chaude par exemple) diminuée la vente alors que le solaire photovoltaique qui lui est bien plus polluant dans sa construction à cause du silliscium utilisé continue sur une évolution positive d’année en année.
Le marché de l’énergie solaire ne se porte pas mal mais certain préférreraient quand même voir une inversion de cette tendance. La plus part des personne utilisant les panneaux solaire s’en servent pour faire des économies et ou revendre a EDF l’electricité mais leur premier point devrai rester le geste écologique dans cette utilisation du soleil.

Areva se met au vert

Areva se met au vert avec le solaire !econergie 91 presente areva

Areva apres avoir déjà investie dans certaines énergies renouvelables comme l’ éolien et la biomasse le solaire est maintenant de mise.
La société se lance dans l’énergie solaire à concentration en absorbant la société américaine Ausra créé en 2006.  Le marché de l’énergie solaire et des installations a concentration pourrai permettre à Areva de devenir un des principaux protagoniste modiales de ce marché en plein essor.

source:
enviro2b

un bus hybride : Hynovis

Un bus hybride est actuellement en essaie sur les

route de Paris

econergie : bus HYNOVIS

testé par la RATP, cette nouvelle génération pourrai bien se développer plus vite car elle dispose d’atouts.
Ce bus dispose  d’un récuperateur d’energie au freinage et d’un système de   » start et stop « .
Son nom l’ Hynovis.
Il pourrai permettre une réduction de 15 à 30 % de carburant selon les conditions et heures.
Une initiative qu’il faut continuer et développer sur plus de bus.

source:
AFP