les fruits jetés vont faire de l’énergie

Certaines sociétés de l’agroalimentaire qui gèrent les déchets (problème de taille, couleurs,…),  qui ne peuvent plus être servi aux consommateurs, ont décidé de mettre à contribution ces déchets. la méthanisaiton des fruitsLorsque les fruits et légumes partent à la poubelle, ils sont maintenant utilisés dans des installations de méthanisations où ils permettent de produire de l’énergie. Ainsi les déchets inutiles servent à tous. Ce qui n’empêche pas de faire attention au gaspillage lors de la production et de la sélection rappellent les responsables du projet.

Michael germant,  Econergie 91, l’energie verte du futur

source: la depeche

Publicités

L’énergie à la crotte de chien

Les crottes de chien pourraient produire de l’énergie d’ici peu car un britannique a eu l’idée de faire une société spécialisé dans la conversion des déchets canins en énergie via la méthanisation : Double bonus moins de déchet et de l’énergie en échange.
Les capacités de la société pourraient aller de 500 kg à 3000 kg de crotte / jour. De plus, cela pourra fournir de l’énergie à des foyers et retirer des déchets des rues de Grande Bretagne. Ces déchets organiques ne sont pas les seuls que l’on puisse utiliser pour produire de l’énergie (algues, aliment,…)
(source:franceTVinfo.fr)

Michael Germant, Econergie l’énergie du futur

Le CIRAD et la biomasse-énergie

le Cirad (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement) vient d’inaugurer à Montpellier le 25 juin,
une plate-forme unique de 600m² pour la biomasse et l’énergie .Sa spécificité est de regrouper tous les procédés de conversion thermochimique de la biomasse à l’échelle semi-industrielle : pyrolyse, torréfaction,… ainsi qu’un banc moteur pour la combustion des biocarburants, un des enjeux majeurs pour les industriels.
La structure devrai pouvoir ainsi participer au développement d’énergies plus propres et réduire les émission de CO2.

Le CO2, sauveur du rechaufffement climatique ?

Un petit remède au changement climatique est de transformer les émissions de gaz àalgue pour batterie ou carburant par econergie 91 effet de serre qui réchauffent la planète en produits utiles et réutilisable allant du carburant à des matières plastiques,
Des projets de laboratoire et des projets pilotes, utilisent déjà du dioxyde de carbone C02 pour nourrir leurs plantes, par exemple pour stimuler la croissance et le développement des pousses dans les forets ou encore des algues pour les biocarburants alors que des laboratoires ont testé la fabrication de bêton, de plastique,… mais les coûts sont encore élevés.

des biocarburants bio!!!

Et oui , un procede pourrai avoir été découvert sans utiliser de la chimie lourde pour produire du biocarburant.le bio carburanr d'econergie 91
Car bien que l’on parle couramment de biocarburant, c’est un procédé chimique qui permet de l’obtenir.
Afin de peut etre eviter toute la partie chimie des recherches sont menées sur une bactérie l’escherichia coli ou aussi colibacille.Ce micro organisme est en plus simple a modifié génétiquement et la bactérie présente  la plus importante de la flore intestinale( une division cellulaire toutes les vingt minutes à 37°C).   
Mais n’esperer pas encore voir débarquer ce biocarburant, il reste encore au moins deux ans avant de le voir dans une application.

source:
le telegramme

les algues aident les biocarburants

les biocarburants ont de l’aide. Certaines entreprises commencent a développer les biocarburants a base d’algues . Avantages les besoins de place disparaissent car les algues se reproduisent toutes seules de plus les algues n’ont besoin d’aucune aides pour se reproduire ( pas de pesticides,…) .
De plus les municipalités côtières ne savent pas que faire des algues qui arrivent par tonnes sur leurs plages et sont souvent obligés de les faire bruler par incinérateur.
De nouvelles entreprises se proposent d’étudier la transformation des algues pour le biocarburant, enlevant du même cout le problème rouler ou manger.
Peut etre une solution qui pour l’instant contentera tout le monde

le CEA change de nom et devient CEAEA

le CEA (crée en 1945) devient le commissariat à l’énergie atomique et énergies alternatives.
Cette nouvelle appellation permettra de mettre en valeur tous les domaines que le CEA traitait déjà avant (biomasse, pile à hydrogène,…) malgré son nom.
Pendant ce temps de crise, le nucléaire n’est pas près de s’arrêter et en voici encore une preuve si on ne le savait pas encore. Avec un budget de près de 3.5 milliards d’euros le secteur a encore de beaux jours devant lui.