rapport sur l’autoconsommation

Le ministère de l’écologie a publié le 12 février, les conclusions des travaux menés au niveau national sur l’autoconsommation de l’électricité renouvelable,

Ce rapport est l’aboutissement d’une réflexion lancée  en décembre 2013.L’objectif de ce groupe était d’identifier et de caractériser les enjeux et défis soulevés par l’autoconsommation dans le but de prévoir les dispositions adaptées pour y répondre.(Savoir comment aider les nouvelle installations pour quelle soient plus autonomes et qu’elles produisent par elles-même leurs besoins.)

Les énergies solaires thermiques et les solutions type « puits provençal » ainsi que les micro éolienne pourraient ainsi à prendre leurs places dans les solution d’avenir pour l’habitat.

 

Publicités

La semaine européenne des énergies renouvelables

Du 23 au 27 juin, c’est déroulé la semaine européennes des énergies renouvelables (Sustainable Energy Week) . Notons également, lors de cette semaine évènement, que les juris ont décerné des recompenses pour six catégories (Voyage, Habitation, Apprentissage, …).
Ainsi que pour les territoires comme les communes ou les villes. (Pays présents: Slovénie, Roumanie, République tchèque, Pologne, Bulgarie, Hongrie, Allemagne, Autriche, Italie, Belgique, France, Ecosse)
L’autriche finie première et les allemands deuxième sur leurs talons.
Soulignons l’importance des énergiés renouvelables et de la mise en commun des connaissances.
source:

Econergie 91, l’Énergie du futur

les réseaux télécoms au vert

Les réseaux de télécommunications sont de grand consommateurs d’énergies et une nouvelles voie s’ouvre à eux. Afin de réduire leurs émissions du à l’alimentation des réseaux, certaines sociétés proposent de nouvelles solutions.
L’opérateur Orange et la société Arelis ont ainsi équipé une des stations de réseaux d’une éolienne et un capteur solaire. Avec cette station prototype hybride, pour la 4G, située en Bretagne, une réduction de 25 à 30% des énergies fossiles est actuellement opérée. Mais le problème du stockage de l’énergie reste toujours présent en cas de manque de soleil et de vent.

Éconergie, l’énergie du futur.
source:rtl.fr

Un scooter electrique avec le systeme D

De plus en plus de personnes finissent par sauter le pas du: fait maison.
Et oui, certains vont même jusqu’à faire eux-même les modifications pour pouvoir avoir un scooter électrique.
Un retraité a ainsi un scooter qui lui permet une autonomie de 30 km avec une petite remorque pour la batterie et les panneaux solaires photovoltaïques.
Avantage : cela suffit parfaitement pour faire les courses si on n’habite pas trop loin.

econergie 91 l’energie du futur

les fruits jetés vont faire de l’énergie

Certaines sociétés de l’agroalimentaire qui gèrent les déchets (problème de taille, couleurs,…),  qui ne peuvent plus être servi aux consommateurs, ont décidé de mettre à contribution ces déchets. la méthanisaiton des fruitsLorsque les fruits et légumes partent à la poubelle, ils sont maintenant utilisés dans des installations de méthanisations où ils permettent de produire de l’énergie. Ainsi les déchets inutiles servent à tous. Ce qui n’empêche pas de faire attention au gaspillage lors de la production et de la sélection rappellent les responsables du projet.

Michael germant,  Econergie 91, l’energie verte du futur

source: la depeche

Une centrale solaire a concentration

Une centrale solaire à concentration développé par Total et installé au Émirats Arabes Unis.  Cette centrale thermique solaire de 100 MW alimentera des milliers de foyers. Contrairement au solaire photovoltaïque, le solaire thermique à concentration possède un rendement meilleur avec de hautes températures. Cette centrale mesure plus de 2 km² et des systèmes de refroidissement perfectionnés permettent des économies de consommation d’eau.

Econergie 91, Michael Germant

 

 

Adieu les ampoules incandescantes

Les ampoules à incandescence ne seront plus vendu des le 31 décembre 2012, donc dites leur adieu. eco-construction selon econergieLes ampoules incandescentes étaient trop consommatrices d’énergie, leurs retraits des ventes étaient programmés depuis 2009 afin de liberer la place aux ampoules halogènes, fluocompactes, et LED moins energivores.
En effet, l’ampoule à filament,possède l’inconvénient de consommer seulement 5 % de l’énergie pour la transformée en lumière, le reste étant transformé en chaleur (stop le chauffage lumineux).
Les lampes à incandescence consomment 4 à 5 fois plus d’énergie que les fluocompactes, cependant celles-ci présentent l’inconvénient d’avoir des difficulté dans le recyclage plus complexe et un temps d’allumage plus long.

Michael Germant, Econergie 91