Hydroliennes et éoliennes se lancent dans la course

Manuel Valls a annoncé un appel d’offres de 150 millions d’euros en juin 2015, lancé pour les premiers projets de petits parcs éoliens flottants au large des côtes françaises.
Manuel Valls, a inauguré la nouvelle usine Alstom d’éoliennes en mer près de Saint-Nazaire.

Les alliances industrielles entre Alstom / GDF Suez d’un coté  et DCNS / EDF, ayant remporté un premier appel à projets pour la construction des premières fermes pilotes d’hydroliennes au large du Cotentin.
Ces projets sont : Nepthyd  et Normandie Hydro.
Ce dernier prévoit notamment l’installation d’une puissance totale de 14 mégawatts, de 7 hydroliennes, dont le raccordement au réseau est prévu pour 2018.

Econergie, l’énergie du futur

Publicités

Une eolienne flottante verticale en mer

Une  éolienne, Vertiwind d’un nouveau concept crée par Nenuphar en partenariat avec EDF EN, AREVA,etc .

Prototype eolienne Vertiwind verticale

Prototype eolienne Vertiwind verticale

Dans cette éolienne à axe vertical, les éléments lourds (moteur,..) sont au plus près du sol afin d’être le plus stable possible. L’architecture  permet de faciliter son installation et son entretien et de réduire la taille de la structure (<110m). Ces éoliennes flottantes, doivent donc  supporter des contraintes de vent et de tangage.Le prototype, dont le premier étage est terminé et dont l’installation se poursuit, doit passer 2 phases dont l’une à 7 km de la cote et la suivante à 20km à Provence Grand Large.

 

l’énergie houlomotrice

schéma principe du waveroller pour econergie 91

Après l’énergie de la mer avec les hydroliennes, voici un système de récupération de l’énergie des vagues (houlomotrice).
Le système de pales oscillantes permet de récupérer l’énergie de la houle. Ce nouveau système devrai être implanté dans les années à venir (2017) du coté de la Bretagne. La région Bretagne ayant déjà prévu un 1/2 millions d’euros d’aide pour la ferme avec un premier prototype en 2016. La  position de ces fermes serait à quelques centaines de mètres du rivage pour des profondeurs de 10 à 20 mètres afin de profiter au maximum de la houle.

source:www.lephare-ouest.fr

L’usine marémotrice pousse les énergies vertes

Avec le débat national sur la «transition énergétique», l’usine marémotrice de la Rance  continue à faire des remous comme source fiable et propre d’énergie. Rappelons que cette usine est plus précise et plus efficace que le solaire et l’éolien en raison de la connaissance des coefficients de marée des mois à l’avance.
De plus les installations étaient encore jusqu’à peu l’unique exemplaire de cette formidable source d’énergie mais plusieurs pays envisagent d’en construire également.
Néanmoins les structures pourraient avoir modifié l’environnement.Néanmoins c’est actuellement la seule source d’énergie renouvelable exploitable et prévisible.

Michael Germant, Econergie 91

L’energie thermique des mers se met au courant

Une nouvelle installations permettant d’exploiter les différences de température entre le haut de mer (chaud) et le fond des mers (froid) permet de provoquer des déplacements de courant d’eau et ceux ci peuvent être capter par des installations spécialisées .Les installations doivent encore subir des dimensionnements et une phase de prototype.
La DCNS et la région Martinique ont signé une convention. Les installations pourraient fournir 10 MWatt en 2015.
Cela est dans le but de permettre une meilleur autonomie énergétique de la Martinique.

source DCNS